Informez-vous

Votre source d’information par excellence sur les dernières tendances touchant la justice de genre et les droits des femmes dans le monde

Hommes, masculinités et féminismes au 13e Forum de l’AWID

Joni van de Sand, MenEngage Alliance

Plus d’un mois après la fin du Forum de l’AWID, ce dernier continue à être une source d’inspiration.

Ceux et celles d’entre nous qui ont eu la chance d’y assister ont vécu une expérience extraordinaire. L’objectif du Forum était à la fois opportun et fort : établir des connexions entre les mouvements féministes, construire des alliances au-delà des bases de représentation et renforcer notre pouvoir collectif pour créer des horizons plus justes, libérés du patriarcat et respectueux des droits humains. Ces visées sonnent comme une douce musique à nos oreilles et nourrissent notre esprit.

Le Forum a célébré la diversité qui caractérise les féminismes en rassemblant des activistes et des leaders de mouvements féministes noirs, de jeunes, LGBT*QI, autochtones, de migrantes, de lutte contre le changement climatique, en faveur des personnes handicapées ainsi que des mouvements propres à certaines zones géographiques. Il s’est également mué en un espace de bien-être consacré au ressenti et à l’enrichissement personnel autant qu’au dialogue et à la réflexion, et ce par le biais de l’art et de sessions axées sur la création d’environnements sains pour l’activisme et le travail. Pour nombre d’entre nous, ce Forum a été une occasion d’écouter les expériences vécues par d’autres et d’en tirer des enseignements, mais il a aussi permis de créer le véritable espace sûr dont les défenseuses des droits humains avaient tant besoin. Nous remercions l’AWID de nous avoir offert cette possibilité et vous disons ici que nous sommes fermement décidées à apprendre de vous et à collaborer avec vous pour mener à bien notre mission commune : défier le système et mettre à bas le patriarcat.

Les paragraphes précédents rejoignent les conclusions du caucus consacré au thème « Hommes, masculinités et féminismes », une réunion organisée pendant le Forum par MenEngage Alliance – un réseau mondial composé de plus de 700 activistes et organisations de la société civile qui œuvrent à la transformation des masculinités et incitent les hommes et les garçons à contribuer aux progrès des droits des femmes et de la justice de genre pour tous et toutes. Pendant les déjeuners ou les dîners, les activistes qui travaillent à l’implication des hommes et des garçons dans la transformation des masculinités nuisibles se sont rassemblé-e-s pour mener des discussions informelles – littéralement autour d’une « table de cuisine » [clin d’œil] – pour partager leurs expériences et leurs réflexions et élaborer des stratégies pour aller de l’avant.

Nous avons eu la nette impression qu’il y a beaucoup à gagner à impliquer les hommes et les garçons dans les féminismes. Au stand de l’alliance MenEngage mais aussi grâce à des discussions avec les participant-e-s au Forum, ces activistes ont fait connaître les expériences qu’ils et elles vivent au quotidien en accomplissant ce travail dans leur pays – souvent depuis de longues années. 


Il ne s’agit pas simplement d’impliquer les hommes et les garçons – il s’agit de transformer les rapports de pouvoir inégaux. 

En examinant n’importe quel problème sous l’angle du genre – depuis la prise en charge des soins jusqu’au changement climatique –, il devient évident que nous devons œuvrer à l’autonomisation des femmes et des filles, et soutenir les hommes et les garçons dans leur réflexion sur le pouvoir et les privilèges dont ils jouissent et dans leur remise en cause de ceux-ci. Si cela peut signifier que les hommes devront renoncer à certains avantages (dont les femmes et les filles ne bénéficient pas, et dont certains hommes et garçons ne bénéficient pas non plus), nous pensons que ce processus permettra l’instauration progressive de rapports plus sains pour toutes et tous et nous aidera à mener une vie meilleure, hommes et garçons inclus.

Plusieurs des événements organisés ont mis ce travail en lumière – et nous souhaitons adresser tous nos remerciements aux organisatrices du Forum pour avoir permis aux espaces suivants d’exister : 

Le Manuel stratégique féministe pour la paix de la Ligue internationale des femmes pour la paix et la liberté (WILPF)

J’ai beaucoup apprécié cette session, par-dessus tout parce qu’elle nous a donné le temps (3 heures !) d’élaborer des stratégies. Grâce à la présence de participant-e-s et d’intervenant-e-s issu-e-s de mouvements divers, nous avons pu explorer la création de solutions féministes, le renforcement d’alliances et l’élaboration de stratégies novatrices en faveur de la paix. Cette session a été l’une des rares à traiter de l’importance des objectifs de développement durables (ODD) et des possibilités qui en découlent d’unir les féministes autour de priorités ciblées – en créant des interactions précisément avec les systèmes que nous souhaitons transformer et qui régissent les liens entre politique et développement. 

Madeleine Rees a affirmé que nous devions nous montrer plus stratégiques dans nos efforts de transformation des systèmes patriarcaux qui sont au cœur de la violence et des conflits. Elle nous a notamment incités à procéder à une analyse des rôles de genre qui inclurait les hommes et les garçons : 

«Nous devons tourner notre regard vers les rôles que jouent les hommes dans tous les contextes. Ont-ils une attitude solidaire ou problématique ? Nous devons entrer en relation les un-e-s avec les autres sur cette base». 

Madeleine a mis son discours en pratique lorsqu’elle a rejoint le conseil d’administration mondial de l’alliance MenEngage en janvier 2016. La WILPF n’a cessé de construire des ponts avec l’alliance depuis lors, notamment au Forum de l’AWID durant lequel l’organisation a invité Marcos Nascimento, membre de MenEngage Brésil, à s’exprimer pour faire part de ses impressions. Marcos Nascimento a notamment déclaré : 

«Si les hommes sont une partie du problème que représente la violence contre les femmes et les filles, il faut qu’ils soient considérés comme faisant partie de la solution. Impliquer les hommes et les garçons dans la construction d’un monde libéré de la violence contre les femmes et les filles suppose le déploiement d’efforts au niveau des communautés, des politiques publiques, de l’économie, des médias et de la société toute entière. Si nous voulons abolir les inégalités, imposer le respect dû aux femmes et aux filles et célébrer notre diversité, il est indispensable d’éduquer les hommes et les garçons à partir d’une approche qui tienne compte du genre et d’une perspective féministe».

À la fin de la session, les participant-e-s ont tous et toutes rassemblé les pièces du puzzle pour créer un manuel holistique et multidimensionnel en faveur de la paix.

Le féminisme et les hommes : Transformer les pratiques, les institutions et les symboles

– une session organisée par des membres de MenEngage Brésil. Benedito Medrado, de l’Universidade Federal de Pernambuco, a déclaré : 

«Plus nous consacrons d’années à travailler sur les masculinités, plus nous doutons et plus il nous est nécessaire d’apprendre. Ce travail s’appuie sur celui qu’accomplissent les femmes, et nous ne pourrons continuer à travailler avec les hommes que si nous adoptons une approche et un mode d’analyse  féministes». 

Vanessa Fonseca, coordinatrice de programme au sein de Promundo Brésil, a synthétisé la discussion en concluant ainsi la session : « Il ne s’agit pas seulement d’impliquer les hommes. Quand nous parlons de transformer les masculinités, nous évoquons en fait la transformation des mécanismes qui régissent la machine à produire des êtres humains. »

Mobiliser les hommes pour qu’ils deviennent des activistes qui contribueront à mettre fin aux violences contre les femmes. 

Cette discussion organisée par Breakthrough et Promundo a rassemblé des activistes venu-e-s du Brésil, du Mozambique, du Liban et des États-Unis. Ils et elles ont partagé leur expérience dans le champ de la mobilisation des hommes et des garçons au sein du mouvement visant à mettre fin aux violences contre les femmes et à permettre la réalisation des droits des femmes et plus généralement l’avènement de la justice de genre. Anthony Keedi, directeur du programme sur les masculinités au sein de l’organisation ABAAD, a appelé les participant-e-s à impliquer les hommes pour qu’ils s’inscrivent en complément du mouvement pour l’autonomisation des femmes, et à travailler avec les hommes sur les masculinités de façon à contribuer au bien-être des femmes et des filles – mais aussi à celui des hommes et des garçons eux-mêmes. Quand ils s’impliquent en faveur de la justice de genre, les hommes peuvent eux aussi devenir féministes

Julio Langa, co-fondateur et coordinateur de HOPEM (Men for Change Network) a évoqué la naissance de ce réseau après le Forum Mulher – un forum de femmes consacrés aux droits des femmes du Mozambique. Un événement lors duquel la nécessité de travailler avec les hommes d’une manière plus ciblée/directe pour traiter des fondements de leurs problèmes a été identifiée. Le projet « Les hommes dans la cuisine » rassemble des hommes dans le but de mener une discussion sur le pouvoir et les privilèges dont ils jouissent, depuis leur foyer jusque dans la vie publique. 

L’organisation Breakthrough prône depuis longtemps l’implication des hommes et des garçons dans la lutte pour la justice de genre. Phoebe Schreiner, directrice de Breakthrough États-Unis, a évoqué la stratégie de son organisation pour entrer en contact avec les hommes où qu’ils soient, notamment par  le biais de campagnes très originales sur les médias sociaux et l’envoi de  messages conçus spécifiquement pour eux.  Ces stratégies se doublent d’un travail avec les hommes au sein même des communautés – depuis les banlieues de Dehli jusque sur les campus universitaires américains. 

Gary Barker, le directeur exécutif de Promundo, a expliqué comment son organisation cible les systèmes et les secteurs au sein desquels les féminités et les masculinités prennent forme – notamment les services de santé, les espaces de travail et même l’armée et la police – dans le but de reconstruire ces systèmes à tous les niveaux, d’une perspective holistique.

Pour accéder aux photos, aux citations et aux interactions sur les médias sociaux en relation avec la  thématique hommes, masculinités et féminismes au Forum :

 Consultez ce récit numérique (en anglais)

L’importance de la redevabilité

Préalablement au Forum de l’AWID, l’alliance MenEngage a organisé une consultation en ligne. Celle-ci a rassemblé des participant-e-s qui travaillent sur l’implication des hommes et des garçons et des participant-e-s qui œuvrent en faveur des droits et de l’autonomisation des femmes, et ce dans toutes les régions du monde. Tous et toutes ont fait part de leurs expériences, de leurs préoccupations, des enseignements qu’ils et elles ont tiré de leur travail. Ils et elles ont également partagé leurs recommandations concernant les partenariats, les pratiques responsables et le travail transformateur pour impliquer des hommes et des garçons dans la lutte pour les droits des femmes et la justice de genre. Les recommandations clés de cette discussion ont été les suivantes : 

  • faire en sorte que les questions de pouvoir, les privilèges et le patriarcat soient au cœur de tout travail avec les hommes et les garçons ;
  • intégrer une approche intersectionnelle dans les programmes et les politiques ;
  • politiser le travail avec les hommes et les garçons pour aller vers une transformation des masculinités et des systèmes d’oppression de plus grande envergure ;
  • renforcer les partenariats dans tout le champ de la lutte pour l’égalité de genre ;
  • et construire des réseaux solides et enthousiastes qui soient parties prenantes du mouvement pour la justice de genre. 

Pour en savoir plus sur cette discussion, vous pouvez lire ce rapport de synthèse (en anglais).

La redevabilité est un facteur clé aux yeux de l’alliance MenEngage. Nous la comprenons comme un engagement pris par les activistes et organisations qui œuvrent en faveur de l’implication des hommes et des garçons vis-à-vis des groupes de défense des droits des femmes et des autres mouvements de lutte pour la justice sociale. Cet engagement nous impose d’écouter et de consulter ces groupes, mais aussi de travailler en partenariat avec eux sur un pied d’égalité, pour faire en sorte que ce travail en faveur de l’implication des hommes et des garçons contribue véritablement à la justice sociale et à l’égalité de genre.

Nous nous réjouissons à l’idée de soutenir l’AWID et ses membres, d’apporter notre contribution à votre travail et de collaborer avec vous !

 


À propos de l’auteure

Joni van de Sand est une membre néerlandaise de l’AWID qui travaille au sein de l’alliance MenEngage, une coalition mondiale d’ONG qui œuvre à l’implication des garçons et des hommes pour faire progresser l’égalité de genre.


Ce blog fait partie de la série d’articles baptisée « Les membres de l’AWID se penchent sur le 13e Forum international de l’AWID ». 

N'hésitez pas à lire les blogs des autres membres !

 

Category
Analyses
Region
Global