Ressources

Vos ressources multimédias féministes en un seul endroit : vidéos, enregistrements audio, présentations et infographie.

Devenir membre

© Rainforest Action Network | Flickr (CC BY-NC 2.0)

« Tengo la palabra » (J’ai la parole) : Resistance au Honduras

Dans le contexte d’une mission de solidarité et d’accompagnement de défenseur-e-s des droits humains du Honduras, ayant lieu du 20 au 25 janvier, 2019, le Réseau IM-Defensoras et l’AWID sont fièr-e-s de vous présenter « Tengo la palabra (2018) », un court métrage documentaire de la réalisatrice hondurienne Katia Lara sur le travail de résistance mené par un réseau national de défenseur-e-s des droits humains.

Cette mission a pour but d’étendre la solidarité féministe aux défenseur-e-s des droits humains du Honduras afin de renforcer leurs actions, donner une plus grande visibilité à leurs luttes et promouvoir la solidarité internationale.


Près de dix ans après le coup d’état au Honduras et après trois élections entachées de fraudes avérées qui ont permis de maintenir le régime du coup d’État au pouvoir, les protestataires et les défenseur-e-s des droits humains hondurien-ne-s continuent de faire l’objet de représailles pour avoir dénoncé des processus électoraux douteux. Ces personnes ont notamment subi des attaques brutales de la part de la police et certaines d’entre elles ont été tuées à la suite d'affrontements avec les forces de sécurité.

Dans ce contexte politique, le réseau national des défenseur-e-s des droits humains du Honduras mène une campagne pour demander des comptes au nom des personnes dont la vie est menacée pour avoir dénoncé publiquement cette situation.

Nous souhaitons honorer la force et la solidarité du réseau national des défenseur-e-s du Honduras qui résistent et continuent de lutter pour la liberté et pour que justice soit rendue.

Nous constatons par ailleurs que les événements auxquels le Réseau national du Honduras est confronté illustrent une tendance à la précarisation de la vie des personnes fondée sur leur activisme et ce, au niveau mondial. Prenons, par exemple, le cas du Brésil, où Michel Temer, précurseur de Bolsonaro et élu illégalement : Il a dirigé un gouvernement de droite dont l'administration fasciste a créé un climat politique qui pourrait bien être lié au meurtre de la gouverneure noire lesbienne Marielle Franco.

Que ces faits soient relatés ou non, les défenseur-e-s du monde entier subissent des conséquences similaires pour leurs actes de bravoure. Beaucoup d’entre elles le font au péril de leur vie alors même que, par ailleurs, elles s’efforcent de créer des environnements plus sûrs pour elles-mêmes et les unes pour les autres.


Ce film est le fruit d'une collaboration entre l'AWID, le réseau national des défenseuses des droits humains au Honduras et Katia Lara, une réalisatrice hondurienne qui a réalisé plusieurs films documentaires et de fiction et, notamment «Quién dijo miedo» (2010) et «Berta Vive» (2016). Elle est également membre de Siglo XXI - EnDocXXI, un réseau de producteurs de documentaires d’Amérique latine et des Caraïbes

 

Partage