Publications

Lisez nos recherches sur le financement, sur les défenseuses des droits humains, sur la création de mouvements, sur les fondamentalismes, la justice économique et beaucoup plus

Devenir membre

© ACDI/Katalina Morales

Micro-épargne et développement économique : les femmes en route vers l'égalité

Les inégalités de genre constituent l'une des causes profondes de la pauvreté. Le renforcement de l'autonomisation économique des femmes est un levier clé pour parvenir à un développement juste, durable et inclusif. C'est pourquoi CARE travaille sur l’amélioration de l’autonomisation économique des femmes à travers la promotion des associations villageoises d’épargne et de crédit (AVEC).


1703_care-rapport_microepargneetdeveloppmenteconomique.png
© CARE France

Résumé exécutif

Les inégalités de genre constituent l’une des causes profondes de la pauvreté. Actuellement, aucun pays n’a encore atteint l’égalité de genre : sous-représentées dans les instances de décision, encore victimes de discriminations et de violences, les femmes doivent faire face à de nombreux obstacles dans leur vie professionnelle ou personnelle. Pourtant l’égalité des sexes est un droit humain fondamental. De plus, les femmes sont des actrices clés du développement.

Renforcer leur autonomisation est nécessaire pour parvenir à un développement juste, durable et inclusif.

Depuis 20 ans, CARE travaille sur l’amélioration de l’autonomisation économique des femmes à travers la promotion des  associations  villageoises  d’épargne  et  de  crédit  (AVEC).  Ces  associations  permettent  aux  femmes  d’épargner  en commun et de disposer de ressources suffisantes pour développer des activités génératrices de revenus ou subvenir à leurs besoins et ceux de leur famille. En fournissant aux femmes un accès à des services financiers tels que l’épargne ou le crédit, les associations villageoises sont un premier pas pour elles vers l’autonomisation économique puis vers une insertion professionnelle plus durable. Le développement d’activités génératrices de revenus permet aux femmes les plus vulnérables de sortir progressivement de la pauvreté et de renforcer leur résilience en cas de crises majeures.

L’autonomisation économique ouvre ensuite la voie vers une émancipation plus complète des femmes. En devenant autonomes financièrement, les femmes sont davantage décisionnaires de leur propre destin. Les AVEC (associations villageoises  d’épargne  et  de  crédit)  leur  permettent  de  recevoir  des  formations  et  un  accompagnement  pour  une meilleure connaissance et mise en œuvre de leurs droits et pour renforcer leur confiance en elles. Cette passerelle vers l’émancipation est nécessaire pour s’assurer que les femmes aient un accès égal aux espaces de décision et de pouvoir tant au niveau économique que social et politique.

Pour autant, pour que cette autonomisation soit durable, il est nécessaire d’adopter une approche globale, notamment en  incluant  les  hommes  et  les  garçons  dans  le  travail  pour  l’autonomisation  des  femmes.  Sensibiliser  les  hommes à  l’importance  de  l’égalité  de  genre  et  au  respect  des  droits  des  femmes,  c’est  s’assurer  de  faire  d’eux  des  alliés du  changement.  Afin  de  faire  évoluer  durablement  les  normes  sociales  et  les  mentalités,  il  est  nécessaire  d’inclure l’ensemble de la communauté au processus d’émancipation des femmes. Pour transformer l’essai vers une émancipation durable, CARE inclut les hommes et les garçons et travaille avec toute la communauté pour que les AVEC soient un tremplin  permettant aux femmes de devenir des actrices incontournables du développement économique, social et politique.

Lire le rapport

Partage