Publications

Lisez nos recherches sur le financement, sur les défenseuses des droits humains, sur la création de mouvements, sur les fondamentalismes, la justice économique et beaucoup plus

Devenir membre

© ACDI/Katalina Morales

Emploi et questions sociales dans le monde - Tendances de l’emploi des femmes 2017

Le nouveau rapport fournit des chiffres et des analyses concernant les femmes sur le marché du travail, notamment les énormes bénéfices économiques qui résulteraient d’une réduction des disparités entre les sexes.


rapport ILO : Emploi et questions sociales dans le monde - COVER (460x600)

Les écarts entre les hommes et les femmes dans le monde du travail restent considérables et sont dus tout d’abord à l’accès limité des femmes au marché du travail...

Les écarts entre les sexes sur le marché du travail sont l’une des questions les plus urgentes à régler pour la communauté internationale. Les femmes ont en effet nettement moins de chances que les hommes de participer au marché du travail, qu’il s’agisse d’avoir un emploi ou d’en rechercher un: en 2017, le taux d’activité mondial des femmes – un peu plus de 49 pour cent – est inférieur de presque 27 points de pourcentage à celui des hommes (aucun progrès n’est attendu pour 2018). Il est préoccu - pant de constater que cet écart s’inscrit dans une tendance à la baisse des taux d’activité tant pour les hommes que pour les femmes: entre 1997 et 2017, ils ont diminué d’environ 3 points de pourcentage.

Si l’écart se résorbe dans certains pays, c’est en raison d’une baisse du taux d’activité plus prononcée pour les hommes que pour les femmes.

En 2017, ce sont les femmes des pays émergents qui souffrent du plus grand écart entre les sexes des taux d’activité, de presque 31 points de pourcentage, suivies par celles des pays développés, d’un peu plus de 16 points de pourcentage, et celles des pays en développement, de 12 points de pourcentage.

En ce qui concerne la localisation, les écarts sont plus importants dans les États arabes, en Afrique du Nord et en Asie du Sud, où ils dépassent 50 points de pourcentage. Ces trois régions enregistrent également les plus faibles taux d’activité des femmes (moins de 30 pour cent, contre une moyenne mondiale de 49 pour cent).

À l’horizon 2021, l’écart devrait se réduire dans seulement six des onze sous-régions pour lesquelles des données sont disponibles. Dans les autres, il devrait s’élargir ou rester stable.

Compte tenu du manque persistant de progrès suffisants concernant la situation des femmes sur le marché du travail, le Directeur général du BIT a lancé l’initiative du centenaire sur les femmes au travail. Elle vise à identifier les mesures novatrices susceptibles de donner un nouvel élan au travail du BIT sur l’égalité entre hommes et femmes et sur la non-discrimination avant et après le centenaire de l’OIT, en 2019. Les informations présentées dans ce rapport constituent une composante essentielle dans l’avancée de ce programme.

Lire le rapport (PDF)

Partage