L´AWID est une organisation féministe mondiale qui consacre ses efforts à la justice de genre, au développement durable et aux droits humains des femmes

Devenir membre

© Adolfo Lujan | Flickr (CC BY-NC-ND 2.0) - modified

#BringBackOurGirls : un après les enlèvements de Chibok, les femmes et les filles sont toujours en danger

DOSSIER DU VENDREDI : Voilà un an que les 276 lycéennes du pensionnat de Chibok, dans l’Etat de Borno au nord-est du Nigéria, ont été enlevées. La campagne #BringBackOurGirls a été initiée suite à cet enlèvement mais le sort de la plupart de ces jeunes filles reste méconnu[1].

Source: AWID

Les événements importants pour les droits des femmes en 2011

Des conflits et catastrophes naturelles aux lois progressistes et  l'ascension des femmes à des postes politiques clés, l’année 2011 a apporté des progrès et des reculs aux droits des femmes. L’AWID présente un aperçu visuel de l'année à travers la perspective des droits des femmes.

 

Fluctuations pour les droits des femmes et la justice de genre en 2014

2014 a connu une croissance sans précédent en terme de conflit, de militarisme et de montée des fondamentalismes à travers le monde, affectant de manière négative les femmes d'une multitude de façons. Et pendant que les négociations sur le nouveau programme de développement - pour remplacer les objectifs du Millénaire pour le développement (OMD) qui expirent cette année - étaient au devant de la scène, les activistes des droits des femmes ont eu à se battre fermement pour faire avancer les droits humains des femmes.

Moments significatifs pour les droits des femmes en 2013

L'année 2013 a été une année de progrès et régressions pour les droits des femmes, avec des lois et des résolutions progressistes, mais aussi des réactions conservatrices, des lois régressives, de la violence et des conflits. AWID présente une vue d'ensemble de quelques-uns des moments importants de l'année dernière pour les droits des femmes.

Vous n'avez pas les accès pour voir cet Atome.

 

Des moments significatifs pour les droits des femmes en 2012

Un aperçu visuel de certains évènements de l'année 2012 à partir d'une perspective des droits des femmes.

Sous la direction des hommes? Reconsidérer l’autorité dans la tradition juridique musulmane

L’AWID s’est entretenue avec Musawah, le mouvement mondial pour l’égalité et la justice au sein de la famille musulmane afin d’en savoir davantage sur leur nouvelle publication, qui se fonde sur une recherche féministe novatrice : Sous la direction des hommes? Reconsidérer l’autorité dans la tradition juridique musulmane.

Source: AWID

Égypte: Acharnement judiciaire contre la défenseuse des droits humains Mme Azza Soliman

Le 23 mars 2015, les avocats de la défenseuse des droits humains Mme Azza Soliman ont obtenu des informations concernant les charges officielles portées contre elle. Le 4 avril 2015, Azza Soliman sera jugée par le tribunal d'Abedin pour les mauvaises conduites, pour avoir manifesté sans autorisation, enfreint la sécurité et troublé l'ordre public.

Partage

Bahreïn: La défenseuse des droits humains Mme Ghada Jamsheer sous le coup d'une interdiction de voyager

Le 14 mars 2015, les autorités en charge de la sécurité ont intercepté la défenseuse des droits humains Mme Ghada Jamsheer à l'aéroport international du Bahreïn, et lui ont annoncé qu'elle n'était pas autorisée à voyager, car le procureur avait ordonné une interdiction de voyager. Elle n'a reçu aucune notification écrite concernant cette interdiction.

Partage

Les activistes des droits des femmes s’opposent au projet de ‘Loi sur la protection de la race et la religion’

AWID s’est entretenue avec une représentante du Réseau de femmes du Myanmar/Birmanie et la Women's League of Burma à propos du projet de 'Loi sur la protection de la race et la religion'.

Source: AWID

End the Ban on Abortion in El Salvador

Au Salvador, que l'on se retrouve enceinte à la suite d'un viol ou que la grossesse représente un risque pour la vie de la mère n'a aucune importance : l'avortement est interdit dans tous les cas.

Toute personne déclarée coupable d'avoir avorté ou d'avoir aidé quelqu'un à avorter encourt une peine d'emprisonnement pouvant aller jusqu'à 12 ans. Si vous faites une fausse couche et que l'État vous soupçonne d'avoir avorté clandestinement, vous pouvez être emprisonnée jusqu'à 50 ans pour homicide avec circonstances aggravantes.

Partage