© Sabriya Simons - 2016

Notre équipe

De plus en plus diversifiée et tournée vers le monde, l’équipe virtuelle de l’AWID compte des membres basé-e-s dans plus de 19 pays différents ! 

Hakima Abbas

Co-directrice exécutive

Hakima est une féministe africaine active au sein des mouvements sociaux depuis une vingtaine d’années. Formée aux affaires internationales, elle a travaillé en tant qu’analyste politique, éducatrice, stratège et défenseuse, se concentrant sur le renforcement et le soutien des mouvements en faveur du changement.

Hakima est auteure et co-rédactrice de diverses publications et articles, notamment de Africa’s Long Road to Rights; From Roots to Branches: the African Diaspora in the Union Government; Aid and Reparations: Power in Development Discourse; Queer African Reader; People-led Transformation: African futures; and the Pan-Africanism and Feminism issues of Feminist Africa.

Elle a été membre du collectif éditorial The Feminist Wire et du collectif Jang!, qui propose des outils et des plateformes d’éducation populaire et accompagne les activistes qui oeuvrent en faveur d’une transformation radicale. 

Elle a aussi fait partie du conseil d’administration de Greenpeace Afrique, de la Fondation Rosa Luxemburg -Afrique de l’Est, de l’Alliance africaine des travailleurs-euses du sexe et du Centre pour la participation citoyenne dans l’union africaine, et a oeuvré comme conseillère auprès de bailleurs de fonds à l’occasion de diverses initiatives, notamment pour l’UHAI – l’Initiative est-africaine pour la santé et les droits sexuels, la Heartland Alliance et The Other Foundation.

Stephanie Bracken

Chargée des Systèmes exécutifs et organisationnels

Stephanie Bracken est une féministe canadienne qui détient une maîtrise en droits humains de l'Université de Sydney et un B.A. en études des femmes, histoire et philosophie de la McGill University. Avant de rejoindre l'AWID, elle a travaillé pour Gender at Work, pour l'African Women's Millennium Initiative, et pour le Women's Global Network for Reproductive Rights. Elle réfléchit constamment aux mille et une manières dont les injustices sociales affectent nos vies de femmes.

Nuwan Rezel

Directeur des ressources humaines

Nuwan a plus de 10 années d’expérience dans la gestion des ressources humaines et le développement organisationnel dans le secteur communautaire. Il détient un master en gestion internationale ainsi qu’une licence en administration des affaires internationales. Nuwan est un professionnel agréé de la Société de gestion des ressources humaines (SHRM, en sigle anglais), dont il est également membre.

Mindy Lee

Coordinatrice des ressources humaines

Mindy est diplômée de l’université de Toronto où elle a obtenu une licence (HBA) en études des femmes et de l'égalité. Elle a aussi obtenu un certificat en gestion de ressources humaines de la Ryerson University, et une certification de l’HRPA (Ontario) en gestion de ressources humaines. Elle aime voyager.

Ritu S.

Responsable des technologies de l’information

Ritu travaille depuis plus de vingt ans dans le domaine des technologies de l’information pour des organisations à but non lucratif. Elle aime aider ces organisations à atteindre efficacement leurs objectifs grâce aux technologies. Avant de travailler pour l’AWID, elle a soutenu des projets technologiques en lien avec l’environnement et de la promotion de la santé.

Titulaire d’un Master en technologies de l’Institut indien de technologie de Dehli, elle s'est impliquée dans une diversité unique de projets liés à la mise en œuvre d’infrastructures informatiques comme le développement de sites web et de logiciels, l’administration de serveurs et de bases de données, l’évaluation technologique et le renforcement des compétences.

Elisabetta Micaro

Responsable en suivi et évaluation

Elisabetta (Maîtrise en études internationales et Évaluatrice accréditée de la Société canadienne d’évaluation) est une consultante polyglotte spécialiste en genre qui possède plus de 10 ans d’expérience professionnelle en S-E.

Son travail en matière de suivi et d’évaluation s’est centré sur la mesure de l’efficacité des interventions de développement qui ont fait appel au développement des capacités et au plaidoyer comme principales stratégies pour promouvoir les droits humains des groupes sociaux les plus vulnérables, en particulier les femmes qui vivent avec le VIH, les femmes et les jeunes filles qui ont survécu à la violence, les travailleuses informelles, les personnes handicapées et les enfants.

Elle a appuyé et dirigé plusieurs missions de suivi et d’évaluation pour une vaste gamme d’organisations, notamment des organismes des Nations Unies, des banques multilatérales de développement, des ONG internationales et des gouvernements.

Elisabetta possède une vaste expérience professionnelle en Asie du Sud et du Sud-Est, en Amérique du Sud, dans les Caraïbes et en Afrique.

Elle connaît très bien l’application de méthodes mixtes au plan de recherche, à l’échantillonnage qualitatif, à la collecte et l’analyse de données qualitatives et quantitatives, ainsi que les techniques participatives en matière d’évaluation.

Elle a appliqué à l’évaluation ses connaissances des principes de la gestion axée sur les résultats et de la théorie du changement, ainsi que des approches fondées sur les droits humains et l’égalité de genre.

Inna Michaeli

Directrice des programmes par intérim

Inna est une activiste féministe et une sociologue qui réside à Berlin, en Allemagne. Née à Saint-Pétersbourg, en Russie, elle a été élevée en Israël/Palestine, dans la ville d’Haifa. Durant ces quinze dernières années, elle a pris part aux combats LGBT*QI et féministes, elle s’est engagée en faveur de l’éducation politique et de l’organisation par et pour les femmes migrantes et elle a lutté pour mettre fin à l’occupation israélienne en Palestine.

Elle est titulaire d’une licence en études culturelles obtenue à l’université hébraïque de Jérusalem et termine actuellement une recherche doctorale sur le thème de l’autonomisation économique des femmes à l’université Humboldt de Berlin. Inna est membre du conseil d’administration du +972 Magazine – un webzine indépendant d’analyse de l’actualité israélienne et palestinienne. Auparavant, Inna était chargée de la collecte de fonds au sein de la Coalition des femmes pour la paix. Elle se passionne pour la mobilisation des ressources économiques, sociales et politiques en faveur de l’activisme de la base et des défenseuses des droits humains.

Alejandra Sardá-Chandiramani

Directrice, Forum de l'AWID et Co-Création des réalités féministes

Alejandra Sardá-Chandiramani est une féministe et activiste des droits sexuels latino-américaine activement engagée à l’échelle nationale dans son pays d’origine, l’Argentine, ainsi qu’à l’échelle régionale et internationale depuis les années 90. Elle a poursuivi ses études dans les domaines de la psychologie, du genre et des droits humains.

Alejandra est aussi une traductrice professionnelle pour qui la traduction est un outil politique, qui permet d’élargir l’accès aux mouvements sociaux et contribue à l’égalité au sein de ces derniers. Elle a travaillé à ce titre pendant 10 années pour l’AWID ainsi que pour beaucoup d’autres organisations et bailleurs de fonds du monde entier.

Le travail d’organisation d’Alejandra au sein des mouvements féministes et œuvrant en faveur des droits sexuels va du lancement d’un groupe pionnier de féministes lesbiennes à la co-coordination des efforts de plaidoyer des coalitions en faveur des droits sexuels auprès de l’ONU et de l’OEA. Alejandra a travaillé pendant cinq ans pour Mama Cash au développement de son Programme de fonds pour les femmes, unique en son genre, ce qui lui a permis d’acquérir une bonne connaissance de la philanthropie féministe. Elle siège actuellement au Conseil d’administration de Akahatá-Equipo de Sexualidades y Géneros et travaille comme conseillère pour Astraea Lesbian Foundation for Justice.

Fenya Fischler

Coordinatrice du programme « Co-création de réalités féministes »

Fenya est une féministe belge qui réside actuellement à Londres. Elle est diplômée de l’Université d’Essex, avec une spécialisation en droit et droits humains, et est titulaire d’une maîtrise en Droit et Études sur le genre de l’Ecole des études orientales et africaines. Elle a tout récemment travaillé pour le programme Issues Affecting Women (Sujets touchant les femmes) auprès de la fondation Oak.

Fenya est en outre impliquée dans divers groupes communautaires de solidarité qui se concentrent sur des domaines tels que la solidarité avec les migrants et l’anti-militarisme. Elle s’intéresse tout particulièrement à la création de communautés de soins collectifs et à la réduction des risques.

Isabel Marler

Coordinatrice du programme « Promotion des droits universels et de la justice »

Isabel est une féministe du Royaume-Uni, actuellement basée à Londres. Elle est titulaire d’un Master en Études sur le genre de la School of Oriental and African Studies de l’Université de Londres. Avant de collaborer avec l’AWID, le travail d’Isabel avec Femmes sous lois musulmanes (WLUML) a marqué le début de son aventure vers sa spécialisation actuelle : les réponses féministes aux fascismes et aux fondamentalismes.

Isabel a été nommée au Conseil de Femmes sous lois musulmanes en 2019. Elle est passionnée par le développement des connaissances, la communication et le recours à l’expression créative comme moyen de barrer la route aux systèmes d’oppression.

 

Umyra Ahmad

Associée du programme « Promotion des droits universels et de la justice »

Umyra est une féministe de Malaisie qui dispose d’expérience en droit international relatif aux droits humains. Elle a récemment travaillé pour IWRAW Asie-Pacifique et a plaidé au sein d’espaces politiques régionaux et internationaux pour des mesures féministes qui répondent aux violences basées sur le genre. Elle a également soutenu dans le passé des stratégies de plaidoyer au niveau national et sur le terrain afin de défier les lois et les politiques qui marginalisent encore plus les jeunes femmes et les groupes de femmes exclues de l’Asie du Sud et du Sud-Est.

Umyra s’intéresse particulièrement aux modes de mobilisation contre les récits dominants en lien avec l’autonomie du corps et le pouvoir d’action à partir d’une approche féministe et décoloniale.

 

Ana Inés Abelenda

Co-responsable en intérim du programme « Construction d'économies féministes »

Ana a travaillé pendant six ans en faveur des mouvements de la société civile avec l’Instituto del Tercer Mundo (ITeM) en Uruguay, d’abord dans l’équipe éditoriale du portail Choike.org où elle était en charge de la couverture des questions de financement du développement et des droits des femmes, et plus récemment, au Secrétariat international de Social Watch dans l’équipe « Réseau et Plaidoyer». Ana a souvent collaboré avec des organisations féministes d’Amérique latine, en formant des jeunes femmes activistes aux TIC, ou en écrivant des articles sur les droits des femmes. Elle est sur le point de terminer une maîtrise en relations internationales à l’Université de la République d’Uruguay et se passionne pour l’apprentissage de nouvelles langues.

Kellea Miller

Responsable du programme « Ressourcement du mouvements féministes »

Kellea Miller est une chercheuse féministe et une professionnelle des subventions basée aux États-Unis. Depuis 2002, Kellea a travaillé pour faire avancer le ressourcement transformationnel des mouvements féministes au sein d'organisations telles que le Fonds mondial pour les femmes, la Astraea Lesbian Fondation for Justice, ONU Femmes et Mama Cash. Kellea est titulaire d'un doctorat en sociologie et d'une license en politiques publiques et études féministes. Sa recherche scienfitique porte sur le discours sur l'égalité des genres, les mouvements féministes mondiaux et le financement du développement.

Dans ses temps libres, Kellea enseigne l'autodéfense, siège au conseil d'administration de l'International Accountability Project et gambade avec ses enfants. Elle parle couramment l'espagnol et peut chanter une chanson en quechua.

Tenzin Dolker

Coordinatrice du programme « Ressourcement du mouvements féministes »

Tenzin Dolker travaille à l'AWID en tant que Coordonnatrice en ressourcement du mouvement féministe. Tenzin est actuellement basée à Pristina, au Kosovo, où elle a précédemment été consultante en tant que Chargée de programme / développement à l'Agence des Nations Unies pour les migrations. Elle a participé à la conception, au suivi et à la mise en œuvre de projets sur les retours et la réintégration, la gestion des migrations, l'inclusion sociale et la prévention de l'extrémisme violent.

Tenzin a également travaillé comme analyste des droits humains et de la gouvernance à la Fondation Ford basée à New York, où elle a participé à la gestion d'un programme d'octroi de subventions de 54 millions de dollars pour l'internationalisation du mouvement des droits humains. Tenzin a obtenu une maîtrise en histoire de l'Asie de l'Est à l'Université de Columbia à New York ; et détient une licence en relations internationales et affaires, et des mineures en sciences politiques, et sociologie et anthropologie du Lake Forest College.

Tenzin a également travaillé à Machik, une ONG autonome soutenant l'innovation sociale et l'éducation de qualité pour les filles, et les enfants ruraux et nomades au Tibet.

Nana Darkoa Sekyiamah

Directrice des communications et tactiques

Nana Darkoa est une féministe africaine qui vit et travaille au Ghana. Elle est aussi écrivaine et blogueuse.

Co-fondatrice du blog primé Adventures from the Bedrooms of African Women (Aventures depuis les chambres de femmes africaines), Nana a aussi écrit pour The Guardian et Open Democracy et a été interviewée par Mehdi Hassan pour l’émission UpFront d’Al Jazeera. Elle a été membre du Groupe de travail du Forum des Féminismes noirs, qui a organisé le premier Forum des Féminismes noirs de l’histoire à Bahia, au Brésil.

 

Daniela Fonkatz

Chargée de la tactique « Renforcément des connaissances »

Née en Argentine, Daniela est une activiste féministe qui se partage depuis l’an 2000 entre le militantisme, le travail en faveur des droits des femmes et l’équité de genre en participant à différents canaux parmi lesquels les mouvements de femmes et féministes, les ONG, les gouvernements municipaux et les institutions universitaires. Sa trajectoire professionnelle a été ponctuée de postes dans plusieurs pays de Mésoamérique tels que le Panama, le Nicaragua, le Salvador, et le Mexique, en Europe (France) et en Afrique de l’Est (le Sénégal, la Gambie et la Guinée-Bissau).

Daniela détient une maîtrise en genre, société et politique dans le cadre du programme argentin PRIGEPP – FLACSO, auquel elle participe encore aujourd’hui en tant que membre de l’équipe éducative. 

Kamee Abrahamian

Chargé·e des arts et des expressions créatives

Kamee rejoint notre monde aujourd’hui en tant que queer, mère féministe de la diaspora arménienne, personne créative interdisciplinaire, universitaire, producteur·rice et facilitateur·rice. Iel détient une licence des beaux arts en production cinématographique et une licence en science politique (Université Concordia), ainsi qu’un master en art-thérapie (European Graduate Institute).

Son doctorat en psychologies des communautés, de la libération, des autochtones et de l’écologie (Pacifica Graduate Institute) lui sera bientôt délivré. Le travail de Kamee est imprégné de pratiques relationnelles, productives, visionnaires et libératoires qui s’orientent vers la réhabilitation ancestrale, le futurisme diasporique et les imaginaires radicaux. Iel a publié, organisé et présenté son travail à l’international à travers  Saboteur Productions et Kalik Arts. Son travail se poursuit à la fois de façon indépendante et dans cadres collaboratifs. 

 

Margarita Salas Guzmán

Responsable Communication

Margarita est une activiste féministe et LGBT. Elle est membre fondatrice de plusieurs organisations et réseaux nationaux et régionaux. Sa passion est la transformation sociale et le bien-être collectif. Elle est titulaire d'une maîtrise en administration publique de l'Université Harvard ainsi que d'une maîtrise en communication et développement et d'un baccalauréat en psychologie de l'Université du Costa Rica. Elle a également obtenu des certificats de la Harvard Kennedy School en gestion et politique publique, ainsi qu’en gestion, leadership et prise de décision.

En tant que professionnelle, Margarita a une grande expérience auprès d’organisations de développement au niveau national et international mettant en œuvre divers services, dont des évaluations participatives, de la planification stratégique, de la formation, des conseils techniques, des évaluations, l’élaboration de protocoles et de politiques interinstitutionnelles, de stratégies de plaidoyer politique et de communication, ainsi que de mise en œuvre de projet. Travailler avec un si large éventail d'organisations lui a permis de connaître diverses thématiques du cadre de l’agenda du développement telles que l’économie sociale, les technologies de l'information et de la communication, les politiques migratoires, le logement et le droit à la ville, le genre et l’environnement, la population séropositive et les droits des femmes et des personnes LGBTIQ, entre autres.

Shelley Buckingham

Chargée de communication digitale

Shelley détient d’une licence en coopération internationale, en études de genre et en études des femmes. Elle étudie actuellement l’écriture Web et la communication des réseaux sociaux à Toronto.

Elle a plus de dix ans d’expérience dans le secteur sans but lucratif et a travaillé sur de nombreuses problématiques sociales dont les droits des femmes, les droits au logement et foncier et les questions de migration. Pendant cinq années elle a été basée au Chili, travaillant pour l’Habitat International Coalition. Par ailleurs, elle soutient activement les initiatives de levées de fonds et les actions d’organisations féministes et de mouvements sociaux pour le droit aux logements.

Cindy Clark

Co-directrice exécutive

Elle a rejoint AWID en 2007 en tant que responsable du programme  « Où est l’argent pour les droits des femmes? » Elle a co-rédigé de nombreux rapports de l'AWID sur les tendances de financement impactant les organisations pour les droits des femmes. En 2009, elle est devenue directrice des opérations et des programmes de l’AWID et, entre 2014 et 2016, elle a été directrice de l'apprentissage et du renforcement organisationnel.

Avant de rejoindre l’AWID, Cindy a été l'une des fondatrices de l’organisation Just Associates. Elle y a travaillé sur une série d’initiatives destinées à renforcer les capacités de plaidoyer et à soutenir la construction de mouvements, en s'appuyant sur des méthodologies d'éducation populaire et l’analyse approfondie des relations de pouvoir comme point de départ de stratégies de changement. Cindy détient une maîtrise en développement humain et organisationnel et s’est spécialisée dans l'étude des processus de changement et d'apprentissage dans les organisations.

Faye Macheke

Directrice des opérations stratégiques et du développement

Comptant plus de 20 ans d’expérience dans les domaines des finances, de la stratégie, des opérations et du développement, Faye s’est jointe à l’AWID à titre de Directrice des opérations stratégiques et du développement en avril 2019. Elle est responsable de la supervision stratégique du fonctionnement opérationnel, plus précisément en veillant à ce que l’AWID respecte les principes et les valeurs féministes dans l’ensemble de ses opérations.

Faye occupait précédemment un poste à la direction des finances et des opérations pour le réseau Paediatric Adolescent Treatment for Africa et Just Associates Inc. en Afrique du Sud. Elle a aussi assumé des rôles de direction auprès de l’organisme Passeport de compétences informatique international (ICDL) en Afrique centrale et en Afrique du Sud. Faye siège aux conseils d’administration de l’ICDL en Afrique du Sud, de l’ICDL en Afrique centrale et en Afrique australe, de World Links Trust ainsi que de l’Urgent Action Fund Africa. Elle a également agi à titre d’experte-conseil dans le cadre de diverses initiatives menées par des donateur-trice-s.

Elle détient un baccalauréat en sciences comptables de l’Université d’Afrique du Sud et elle est membre du Southern African Institute for Business Accountants.

Marianne Mesfin Asfaw

Coordonnatrice logistique et administrative

Marianne Mesfin Asfaw est une féministe africaine engagée pour la justice sociale et le développement communautaire.

Elle est titulaire d'un baccalauréat en études de genre et en relations internationales de l'Université de la Colombie-Britannique et d'une maîtrise en études de genre et en droit de l'Université SOAS de Londres. Elle a travaillé professionnellement et bénévolement auprès de diverses organisations à but non lucratif et non gouvernementales, dont Plan International et ONU Femmes, dans des rôles de soutien administratif et de mobilisation de ressources. Marianne a également de l'expérience en administration académique et services aux étudiant-e-s, avec un intérêt particulier pour le développement des étudiant-e-s internationaux.

Marianne est originaire d’Éthiopie mais a grandi au Rwanda et prend racine dans ces deux pays. Elle aime lire, voyager et passer du temps avec sa famille.

Lucy O.

Assistante comptable

Lucy détient un baccalauréat en finances et elle est diplômée en comptabilité du Centennial College. Elle a travaillé pour diverses industries et elle a été bénévole dans des associations sans but lucratif. Elle aime la musique et voyager.

Karen B.

Analyste financière

Karen a consacré une grande partie de sa vie professionnelle à la comptabilité et la gestion de projets pour des entreprises de services financiers et des associations à but non-lucratif au Canada et en Jamaïque, son pays d’origine. La volonté de contribuer aux organisations appuyant des causes socialement déterminantes a motivé Karen à travailler comme gestionnaire des finances dans la Jamaica Teachers’ Association Co-operative Credit Union [Coopérative de crédit de l’Association des Enseignants-es de la Jamaïque], comme gestionnaire d’entreprise pour les programmes REACH et LINC du YWCA [L’Association chrétienne des jeunes femmes], comme Coordinatrice et Gestionnaire des Finances, et, récemment, comme comptable en Peace Ranch (maintenant part du programme Supportive Housing in the Province [logement supervisé dans la province]) pour finaliser leur fusion.

Elle a des titres en Administration d’Entreprises de l’Université des Indes occidentales et l’Université internationale de Florida, et récemment elle a terminé un diplôme d’études supérieures en gestion de projets dans le Humber College au Canada. Elle est en train d’obtenir son accréditation de comptable agréé certifiée.

Anne Schoenstein

Responsable du projet « Count Me In! »

Anne est titulaire d'une maîtrise en genre et développement de l'Institut d'études sur le développement (IDS) au Royaume-Uni et d'un diplôme allemand (Diplom-Betriebswirtin) en gestion d'entreprise avec spécialisation en études de marché et communications. Anne a étudié à l'Université Hiroshima d¹économie au Japon et à l'Université Gadjah Mada en Indonésie, où elle a également travaillé comme chargée d'évaluation des programmes pour l'INSIST (Institut pour la transformation sociale). Elle a terminé une formation en suivi des droits économiques, sociaux et culturels à l'Institut d'études internationales et sur le développement à Genève.

Avant de rejoindre l'AWID, Anne a travaillé pour WOMNET Gender and Global Governance (WOMNET Genre et gouvernance mondiale) à Bonn, en Allemagne.

Priscilla Hon

Responsable de la mobilisation des ressources

Priscilla a plus de 15 années d’expérience dans la mobilisation de ressources et la gestion de projets. Elle a collecté des fonds pour des organismes de bienfaisance de taille moyenne très diversifiés, et aidé des équipes techniques de terrain à rédiger des propositions et des rapports convaincants à destination de donateurs. Actuellement basée à Londres, elle a travaillé avec des organisations de défense des droits des femmes, de jeunesse, de développement et de conservation qui soutiennent les communautés marginalisées, tant au Royaume-Uni qu’à l’échelle mondiale.

Priscilla est titulaire d’un Master en politique internationale de la School of Oriental and African Studies (SOAS) et chante dans une chorale communautaire pendant son temps libre.

Kimalee Phillip

Coordinatrice du programme « Co-création de réalités féministes »

Kimalee Phillip est une Grenadienne d’ascendance africaine actuellement basée à Ottawa. Elle est éducatrice, organisatrice sociale, consultante et écrivaine. Elle travaille notamment sur des thèmes juridiques comme les droits des travailleur-se-s mais aussi sur la violence basée sur le genre et la violence sexualisée ainsi que sur la pédagogie anticolonialiste et antiraciste et le développement organisationnel.

Elle mène des recherches qualitatives et participatives et a créé et animé des ateliers, des formations et des espaces d’apprentissage au Canada, au Ghana, en Jamaïque et sur l’île de la Grenade. Elle est titulaire d’un master en droit de l’Université de Carleton et prépare actuellement un certificat de gestion des organisations du secteur bénévole à but non lucratif à l’Université de Ryerson.

Camila Galdino

Coordinatrice du programme « Co-création de réalités féministes »

Camila est une brésilienne spécialiste des communications et une féministe passionnée. Elle est diplômée en communication sociale avec une spécialisation en marketing et publicité émis par IESP au Brésil.

Camila a co-fondé une association brésilienne de jeunes féministes et a travaillé avec divers organismes à but non lucratif. Pendant plus de 10 ans, alle a défendu les droits des femmes au Brésil et les mouvements féministes de l'Amérique latine à travers la promotion de politiques publiques. Elle a également organisé divers événements et travaillé à la communication de plusieurs entreprises au Brésil et au Canada.

Naureen Shameem

Responsable du programme « Promotion des droits universels et de la justice »

Naureen Shameem est une activiste et avocate spécialisée dans les droits de la personne et compte une solide expérience dans la recherche et le plaidoyer international. Elle a également été collaboratrice du Global Center for Women and Justice de la Cornell Law School (État de New York). Elle a également enseigné et supervisé des projets au sein de l’International Human Rights Clinic. Naureen a également collaboré avec l'association Femmes sous lois musulmanes, au sein de laquelle elle a coordonné la campagne mondiale contre la lapidation des femmes. Elle a également effectué des recherches et un travail de plaidoyer en faveur de la justice de genre et des droits des réfugiés pour INTERIGHTS, l'OIT, la Croix-Rouge et le Human Dignity Trust. Diplômée de la Harvard Law School, Naureen a étudié les droits des femmes, la religion et le droit international.  

Daniela Marin Platero

Coordinatrice du programme « Promotion des droits universels et de la justice »

Daniela est née et a grandi au Salvador avant de venir s’installer au Canada il y a 8 ans. Elle a contribué à la planification d’événements au Canada, au Salvador et en Inde. Son travail est principalement axé sur la jeunesse, l’autonomisation des femmes, la souveraineté des peuples autochtones, l’égalité de genre et les étudiant-e-s réfugié-e-s. Daniela a suivi des études dans le domaine du genre et des femmes ainsi que dans celui du développement international. Son expérience lui a permis d’enrichir sa formation grâce aux perspectives et aux enseignements transnationaux qu’elle a assimilé. Dans le respect de ses propres convictions, Daniela souhaite travailler au sein de structures intersectionnelles qui visent à servir les intérêts des populations et qui sont placées sous la gestion de membres de la société civile. 

Felogene Anumo

Co-responsable en intérim du programme « Construction d'économies féministes »

Felogene est une jeune activiste féministe passionnée et expérimentée qui œuvre depuis plus de sept ans à la promotion de l’égalité de genre – par le biais d’activités de terrain et en ligne –, à la recherche et au renforcement des compétences des jeunes femmes activistes. Felogene occupe actuellement le poste de coordinatrice du programme « Construction d'économies féministes » à l'AWID. Elle a précédemment été Responsable du programme des Jeunes activistes. Avant de rejoindre l'AWID, Felogene a travaillé avec la branche kényane de Women in Law and Development in Africa (WiLDAF-K) et le Réseau de communication et de développement des femmes africaines (FEMNET).

Félogene est l'auteure de « Leadership féministe et développement de parcours pour les adolescentes » . Sa contribution écrite a été publiée sur Open Democracy 50:50 et le journal « Business and Human Rights Journal and Development » de la société pour le développement international (Society for International Development - SID). Elle siège dans le Comité de direction de Moving The Goalposts (MTG) et du Safe Abortion Action Fund (SAAF). Felogene parle couramment le swahili et l'anglais. Elle est passionnée par le fait d'utiliser sa créativité, son engagement politique et son intellect pour renforcer les mouvements féministes et construire un pouvoir collectif. Pendant son temps libre, Felogene adore explorer le monde à travers les yeux de sa fille de 5 ans.

Kasia Staszewska

Coordinatrice du programme « Ressourcement du mouvements féministes »

Originaire de Pologne, Kasia soutient le travail de mouvements féministes et pour la justice sociale depuis une quinzaine d’années. Avant de rejoindre l’AWID, elle menait les actions de politique et de plaidoyer en faveur des droits humains des femmes d’ActionAid et d’Amnesty International. Elle avait, auparavant, travaillé et réalisé des missions de consultation pour de nombreuses organisations féministes, dont WIDE Network, FEMNET ou KARAT Coalition.

C’est une passionnée, experte dans les domaines des économies intégrant la notion de justice de genre, de la construction de mouvements féministes résilients et du financement des droits des femmes, entre autres. Après avoir vécu 10 ans à l’étranger, Kasia est de retour à Varsovie où elle s’implique dans les luttes féministes pour les droits sexuels et reproductifs et soutient le travail du premier Fonds féministe polonais.

Rochelle Jones

Coordinatrice du programme « Ressourcement du mouvements féministes »

Native d’Australie, Rochelle a perfectionné sa plume au long des 15 années d’expérience glanées dans différents domaines, dont neuf ans spécifiquement consacrés aux questions de droits des femmes. Elle est titulaire d’une licence en sciences, spécialisation en études sur la paix et les conflits ainsi qu’en relations internationales, et possède une maîtrise en développement international de la Chulalongkorn University de Bangkok. Ses études ont nourri ses réflexions et son intérêt quant à l’idée que les systèmes traditionnels peuvent et doivent être contestés par un activisme mondial collectif, féministe et novateur.

Rochelle a précédemment travaillé sur la politique d’égalité des genres pour une entité gouvernementale et travaille de façon intermittente depuis près de 10 ans pour l’AWID. Elle vit aujourd’hui à Brisbane, en Australie.

Verónica Vidal

Coordinatrice de la tactique « Solidarité »

Uruguayenne d'origine, Verónica vit à Mexico depuis dix ans. Elle est titulaire d’une maîtrise en coopération internationale pour le développement de l’Institut Mora à Mexico et d’un B.A. en relations internationales de l’Université de la République en Uruguay.

Verónica a plus de quinze ans d’expérience dans le domaine du développement et du secteur à but non lucratif, centré spécifiquement sur les questions de droits sociaux et humains en Uruguay et au Mexique. Verónica a occupé plusieurs postes au sein de l'AWID : elle a été membre de l'équipe « Où est l’argent pour les droits des femmes?» puis coordinatrice du programme « Défenseur-e-s des droits humains » avant de devenir responsable de la  tactique « Solidarité », en 2018.

Shareen Gokal

Responsable de la mobilisation et de la participation des membres

Shareen est une activiste féministe qui travaille depuis plus de 20 ans à la promotion des droits des femmes et de la justice de genre. Son domaine d’action principal est le renforcement du plaidoyer contre l’utilisation d’arguments fondés sur la religion, la culture et la tradition pour justifier les violations des droits des femmes – dans les espaces internationaux consacrés aux droits humains et dans toutes les régions et religions.

En 2007, Shareen a créé le projet « Défier les fondamentalismes religieux » au sein de l’AWID dont elle a été la responsable jusqu'en 2018. Depuis qu’elle a rejoint l’organisation en 2001, Shareen administre le site internet du Women’s Human Rights Net (Réseau droits humains des femmes) et l’outil Early Warning Signs of Fundamentalisms (Signes avant-coureurs des fondamentalismes).

Auparavant, Shareen avait travaillé pour des organisations canadiennes de parrainage de refugié-e-s, sur la loi relative aux réfugié-e-s et avec l’Organisation des femmes afghanes. Elle est la co-auteure et la directrice scientifique de plusieurs publications, dont « Des activistes des droits des femmes définissent les fondamentalismes religieux : mise en commun des expériences » et « Féministes en première ligne : des études de cas sur la résistance et l'opposition aux fondamentalismes religieux ».

Shareen a grandi au Pakistan sous le régime militaire islamique. Elle a également travaillé pendant plusieurs années pour des programmes de santé et d’éducation des femmes en République dominicaine. Shareen est titulaire d’un diplôme en étude du développement international et anthropologie et d’un master en sociologie et études de l’équité.

Lejla Medanhodzic

Coordinatrice de la mobilisation et de la participation des membres

Lejla est titulaire d’un HBA en sciences politiques de l’Université de Toronto et d'une maîtrise en études est-européennes de la Free University de Berlin, en Allemagne. Originaire de Bosnie-Herzégovine, elle a vécu dans de nombreux pays avant de s’installer au Canada et de travailler à l’AWID. Lejla est maintenant établie à Berlin.

Laila Malik

Coordinatrice Information, communication et média

Laila mène depuis 20 ans des projets de communication, de recherche et de défense des droits féministes au Canada et au Moyen-Orient. Parmi ses projets et organisations passés, citons le Centre des organismes communautaires COCo, le Réseau canadien pour la santé des femmes et la Coalition pour l'égalité des femmes (à la veille des élections fédérales canadiennes de 2006). Lailla est aussi membre du conseil d'administration du Conseil des Canadiens.

Son travail a été publié dans diverses publications en ligne et hors ligne. Elle est titulaire de deux maîtrises : Genre et développement international et Politiques publiques, administration et droit.

 

Gabby De Cicco

Coordinatrice Information, communication et média

Gabby vit à Rosario, Santa Fe, en Argentine. Iel est écrivain, journaliste, photographe et artiviste queer lesbienne et féministe. Depuis 1993, iel défend les droits humains des femmes et de personnes LGBTIQ par la diffusion de ses programmes radiophoniques et l'écriture d'articles. Iel participe depuis l’année 2000 à la coordination d’AWIN/RIMA (Argentinian Women’s Information Network). Gabby a publié cinq recueils de poésie.

Vous pouvez voir ses blogs: Pont des Arts et Apuntes desde la buhardilla

Cécile Pillon-Hue

Coordinatrice Communication digitale

Cécile est titulaire d’une licence en communication web et digitale de l’Université de Lyon, en France. Son vif intérêt pour la justice sociale s’est épanoui dans le cadre de ses diverses activités bénévoles et de sa collaboration avec des organisations à but non lucratif en France,et au Canada essentiellement. Elle a auparavant mené différents projets de refonte de sites internet et participé à des collectes de fonds de grande envergure.

Cécile réside désormais en Suède et souhaite utiliser sa créativité et ses compétences techniques pour renforcer la voix des féministes dans le monde entier.