Engagez-vous

Participer à des actions urgentes mondiales, trouver des emplois, des annonces, des événements, des webinaires et plus

Devenir membre

© Adolfo Lujan | Flickr (CC BY-NC-ND 2.0)

Honduras: Harcèlement de l'avocate Mme Reina Lilian Rodríguez

Front Line Defenders a reçu des informations inquiétantes concernant des actes d'intimidation et de harcèlement contre la défenseuse des droits humains Mme Reina Lilian Rodriguez et son équipe.

Les menaces sont liées à une enquête qu'elle mène sur le meurtre d'Héctor Orlando Martínez Motiño, président de la Section 6 du Sindicato de Trabajadores de la Universidad Nacional Autónoma de Honduras - SITRAUNAH (syndicat des travailleurs de l'université autonome du Honduras) le 17 juin 2015.

Reina Lilian Rodriguez est avocate et déléguée de la Commissión Nacional de los Derechos Humanos - CONADEH, dans la région sud.

Le 30 juin 2015, un inconnu qui conduisait une voiture beige a été vu en train de prendre des photos des voitures, bâtiments et personnes qui se tenaient debout devant le bureau de la Commission nationale des droits humains. Cet incident a eu lieu alors qu'une délégation de la commission étaient en train de documenter une plainte portée par des enseignants, des membres du syndicat SITRAUNAH (section 6) et des étudiants qui s'étaient rassemblés pour dénoncer les actes de harcèlement et d'intimidation au sein du centre de l'université régionale. Peu après avoir collecté les témoignages, la même délégation s'est aperçu que leur voiture avait été vandalisée. Plus tard dans la soirée, Reina Lilian Rodríguez a observé un conducteur de taxi qui était garé devant chez elle et qui prenait des photos de sa maison ; il est resté là pendant une demi-heure. L'avocate a immédiatement signalé cet incident à la police, et lui a donné le numéro de licence du taxi et l'immatriculation du véhicule.

Le 17 juin 2015, Héctor Orlando Martínez Motiño a été abattu de 12 balles tirées par des inconnus, alors qu'il rentrait chez lui. Lorsqu'il a été tué, Héctor Orlando Martínez Motiño défendait le cas d'une étudiante harcelée sexuellement par un professeur, ainsi que plusieurs affaires de violations du droit du travail au sein du centre de l'université régionale (CURLP). Le van d'Héctor Orlando Martínez Motiño, celui dans lequel il circulait lorsqu'il a été assassiné, avait été saboté plusieurs mois auparavant, mettant sa vie et celles de cinq autres étudiants présents en danger, lorsqu'il a perdu le contrôle du véhicule.

Front Line Defenders fait part de ses profondes préoccupations concernant les actes de harcèlement contre la défenseuse Reina Lilian Rodríguez, car il semble que cela soit uniquement motivé par son travail légitime et pacifique en faveur des droits humains.

Front Line Defenders exhorte les autorités honduriennes à:

  1. Mener immédiatement à bien une enquête approfondie et impartiale sur ces actes d'intimidation contre Reina Lilian Rodríguez, ainsi que sur l'assassinat d'Héctor Orlando Martínez Motiño, afin d'en publier les conclusions et de traduire les coupables en justice, conformément aux normes internationales.
  2. Prendre les mesures nécessaires afin de garantir l'intégrité physique et psychologique et la sécurité de Reina Lilian Rodríguez.
  3. Garantir qu’en toutes circonstances, tous-tes les défenseur-ses des droits humains au Honduras, puissent mener à bien leurs actions légitimes en faveur des droits humains, sans craindre ni restrictions ni représailles, y compris l'acharnement judiciaire

Avant d'agir, veuillez contacter info@frontlinedefenders.org pour plus d'informations sur ce cas.

Partage