Engagez-vous

Participer à des actions urgentes mondiales, trouver des emplois, des annonces, des événements, des webinaires et plus

Devenir membre

© Adolfo Lujan | Flickr (CC BY-NC-ND 2.0)

El Salvador: Intimidation, menaces et acharnement judiciaire contre les avocates en droits humains Bertha de Leon et Teresa Naves

Agir

Le 18 novembre 2015, l'avocate en droits humains Terasa Naves a indiqué qu'elle a été suivie par le même inconnu, qui se déplaçait en moto, pour le 12e jour consécutif.

Ces incidents font suite à l'audience préliminaire d'une affaire criminelle intentée par l'avocate contre l'ancien président Francisco Guillermo Flores Pérez. L'autre avocate de cette affaire, Mme Bertha de Leon, a également été la cible de menaces et intimidation depuis cette audience préliminaire.

Bertha de Leon et Teresa Naves sont avocates en droits humains; elles travaillent pour laFundación de Estudios para la Aplicacion del Derecho – FESPAD. FESPAD est une organisation non gouvernementale salvadorienne qui œuvre pour la protection et la promotion des droits humains en apportant un soutien juridique. L'organisation lutte pour la promotion de la dignité humaine, la liberté et l'égalité, et pour le développement d'une société plus démocratique.

Le 18 novembre 2015, Mme Teresa Naves a signalé qu'un inconnu la suivait depuis le 7 novembre 2015, et qu'à plusieurs reprises, l'homme avait dirigé un pointeur laser directement sur son visage afin de l'intimider encore plus.

Avant cela, le 17 novembre 2015 à 09h30, la défenseuse avait reçu un appel de menaces sur son téléphone fixe.

Sa collègue avocate en droits humains Mme Bertha de Leon a également été victimes d'actes d'intimidation. La défenseuse a été poursuivie par un véhicule qui n'a pas été identifié les 10 et 12 novembre 2015.

Les deux DDH sont aussi victimes d'acharnement judiciaire. En janvier 2015, le parquet (Fiscalia) a déposé une plainte administrative contre FESPAD, pour avoir soi-disant divulgué des informations financières confidentielles. Le procureur général (Físcal General) a également envoyé des lettres à FESPAD, le menaçant de porter plainte contre l'organisation pour avoir divulgué des informations contenues dans des rapports financiers du Financial Crimes Enforcement Network -FinCEN, du ministère des finances américain. Ces rapports contiennent des informations qui soutiennent l'affaire contre Francisco Guillermo Flores Pérez.

Les avocats travaillent actuellement sur une affaire criminelle intentée par FESPAD contre l'ancien président Francisco Guillermo Flores Pérez. L'audience préliminaire a eu lieu les 5 et 6 novembre 2015, juste avant le début des actes d'intimidation contre les DDH. FESPAD accuse M. Pérez de détournement de fonds, enrichissement illicite et désobéissance; il aurait volé 15 millions de dollars US donnés par le gouvernement de Taïwan au Salvador, pour aider les victimes du tremblement de terre de 2001 et pour lutter contre la pauvreté.

Front Line Defenders est profondément préoccupée par les intimidations, les menaces et les actes d'acharnement judiciaire contre les avocates en droits humains Bertha de Leon et Teresa Naves, car cela semble être une tentative visant à réduire au silence les défenseur-ses des droits humains au Salvador, et à les empêcher de mener à bien leur travail légitime et pacifique en faveur des droits humains.

Agir

Partage