Engagez-vous

Prenez part à des actions collectives de solidarité envers des causes féministes et des défenseur·e·s en danger.

Rejoindre l’AWID maintenant

© Adolfo Lujan | Flickr (CC BY-NC-ND 2.0)

Comment soutenir le mouvement de désobéissance civile au Myanmar

Lire la version en Birman

Le 4 mars dernier, l’AWID a organisé une conversation en direct avec des féministes et activistes au premier rang des contestations au Myanmar.


May Sabe Phyu (Gender Equality Network), Tin Nyo (Burmese Women’s Union et Burma News International), Hla Myat Tun (Colours Rainbow) et Nandar (Purple Feminist Group) ont parlé de la situation sur le terrain ainsi que du Mouvement pour la désobéissance civile (CDM) en cours au Myanmar. Dans le cadre de ce mouvement, iels résistent au coup d’État et à la mainmise de l’armée sur le pays depuis début février.

« Nous manifestons et occupons les rues depuis la toute première semaine. Quand on est dehors, on voit que les femmes et les personnes LGBTQI forment des rangs de protestation distincts. Iels sont les voix de la démocratie, et iels se battent pour la démocratie, au péril de leurs vies. C’est incroyable à voir, une telle unité entre nous toustes, malgré nos différences... » – Nandar

Depuis maintenant plusieurs semaines, l’armée et la police arrêtent des leaders, des activistes, des influenceurs sociauxles et des manifestantEs. Elles violent les droits des civilEs, des femmes et des personnes LGBTQI. Elles criminalisent l’expression pacifique, brandissant l’argument de la section 505(b) du code pénal du Myanmar. Elles dispersent les protestataires à coups de gaz lacrymogène, et tuent les civilEs avec des balles réelles.


Le CDM a urgemment besoin de votre soutien.

Voici les demandes des activistes auxquel·le·s nous avons parlé : 

Journalistes et médias :

  •  faites-vous l’écho des voix que l’on n’a pas encore entendues.

Ami·e·s et allié·e·s :

  • écoutez et partagez des histoires d’habitant·e·s du Myanmar et de leurs luttes en dehors des médias traditionnels;
  • demandez aux personnes sur le terrain comment elles voudraient être soutenues; et
  • contactez vos gouvernements et exigez qu’ils agissent maintenant.

Donateurs·ices et philanthropes :

  • soutenez le CDM en envoyant des fonds et en affectant des ressources financières dans des zones géographiques situées en dehors de Rangoon et Mandalay, de même que dans différents domaines, dont :
    1. le soutien médical;
    2. le recrutement d’expert·e·s pour aider à stratégiser la sécurité lors de situation de conflits; et
    3. la traduction des ressources nécessaires et utiles dans les langues parlées au Myanmar.

Traducteurices et interprètes :

  • soutenez la traduction des ressources.

Professionnel·le·s de la santé :

  • soutenez le CDM en proposant des conversations et de l’accompagnement en santé mentale aux activistes sur le terrain sous différents formats, réunions virtuelles et webinaires notamment.

Visionnez l’enregistrement entier de la session ou écoutez le podcast de la conversation.

 

Lire la version en Birman

Partage