Domaines prioritaires

Soutenir et renforcer les mouvements de droits des femmes du monde entier et les doter de ressources

Devenir membre

© Claudia Ferreira

Les ressources pour les droits des femmes

Un enjeu politique

Le financement n’est pas qu’un aspect technique de la lutte en faveur des droits des femmes et de l’égalité de genre, mais un sujet éminemment politique. De tous temps, les organisations de droits des femmes ont été sous-financées. Pourtant, de plus en plus d’acteurs s’intéressent aux femmes et aux filles. Depuis 2005, nous nous sommes posé la question de savoir « Où est l’argent pour les droits des femmes? » (Initiative WITM). Nous y avons répondu en constatant la pénurie de financement alloué aux efforts des associations axées sur les droits humains menées par des femmes qui réalisent un travail politique et transformateur.

Augmenter l'engagement et le financement

Nous voulons que les bailleurs de fonds et les cadres de politique globale manifestent un engagement plus marqué dans la lutte pour les droits des femmes et la justice de genre, en collaborant directement avec des organisations et des mouvements féministes et de droits des femmes (et en augmentant leur financement).

Plutôt que de nous demander qui reçoit du financement, nous analysons l’ensemble du tableau dans le but de révolutionner les approches relatives au financement et à la mobilisation de ressources. Nous nous efforçons de combler le fossé entre les bailleurs de fonds et les activistes ; nous facilitons un dialogue entre ces bailleurs et les organisations pour les droits des femmes afin d’orienter les tendances en matière de financement ; nous encourageons les efforts collaboratifs de mobilisation de fonds et de ressources ; nous identifions les points forts et lacunes des différentes sources de financement : Les fonds pour les femmes, les organisations non-gouvernementales internationales (ONGI), des fondations privées, des philanthropes, des institutions bilatérales et multilatérales, et les acteurs du secteur privé.

Nos actions

  • Recherche et production de savoirs. Mieux comprendre les ‘nouveaux’ acteurs, tels ceux du secteur privé. Quels défis et occasions représentent-ils pour les organisations de droits des femmes, les organisations de peuples autochtones et celles de jeunes féministes ?

  • Création d’espaces de collaboration entre bailleurs de fonds et activistes. Modifier la manière de travailler ensemble. Ajuster le déroulement des discussions sur les ressources et leurs incidences.

  • Renforcement des capacités pour les bailleurs de fonds et les activistes. Améliorer le financement pour les droits des femmes et l’égalité de genre. Peaufiner les compétences en matière de communication et d’analyse d’impacts.
    Ceci implique de produire de l’information et des outils de reddition de comptes que les féministes, les organisations, les groupes et mouvements de droits des femmes puissent utiliser et adapter.

  • Plaidoyer pour de meilleures et plus amples ressources. Participer dans des espaces variés qui facilitent les politiques sur le financement.

Contenu lié