Domaines prioritaires

Soutenir et renforcer les mouvements de droits des femmes du monde entier et les doter de ressources

Devenir membre

© Hakima Abbas

La justice économique

Un statu quo mondial

Les inégalités économiques vertigineuses sont devenues la norme à l'échelle mondiale, tant sur le plan de la consommation que sur celui des revenus : 1,2 milliard de personnes pauvres se partagent 1 % de la consommation mondiale pendant qu’un million de personnes les plus riches se partage 72 % de cette consommation. Le modèle économique actuel de la croissance pour le profit est de plus en plus largement pointé du doigt comme étant le vecteur qui renforce ces inégalités, ainsi que la pauvreté. Les femmes du monde entier sont affectées par ce phénomène de manière disproportionnée.

Dans le contexte actuel de la mondialisation, la montée et la portée croissantes du pouvoir des entreprises et les inégalités extrêmes représentent un défi urgent auquel les femmes et les peuples opprimés doivent faire face aujourd'hui. Les conditions de travail déplorables, l'appropriation des terres communautaires et des ressources naturelles, le manque d'accès à des services publics de qualité et l'invisibilité du travail informel non rémunéré ou sous-rémunéré, sont quelques-unes des facettes du contexte actuel qui doivent changer.

Nous exigeons une approche du développement qui repose sur les droits humains, centrée particulièrement sur les droits des femmes.

Le besoin d’une transformation structurelle

Les femmes et d’autres peuples opprimés ont été, et continuent d'être, à la tête des luttes mondiales contre les inégalités, contre des systèmes économiques et politiques fondés sur l'extraction des ressources naturelles l'exploitation du travail et contre les formes multiples de discrimination.
 
L'AWID privilégie les stratégies qui dénoncent les modèles économiques actuels et remédient à leurs défaillances. Nous demandons que les droits humains soient positionnés au cœur de l'économie mondiale actuelle. Nous militons en faveur des droits des femmes et de la justice et nous redoublons d’efforts pour susciter une transformation structurelle.

Nos actions 

Par le biais de nos actions, nous facilitons et renforçons l’implication d’une large diversité d’organisations de droits des femmes, d’activistes et de jeunes féministes. En particulier :

  • Nous renforçons la capacité des organisations, des mouvements et des défenseur-e-s des droits des femmes à s’engager plus en profondeur dans les processus d’échange, d’apprentissage, de réflexion, et dans des actions éclairées concernant les manières dont les systèmes et les forces économiques les affectent.

  • Nous apportons notre soutien au développement et à la protection d'espaces publics où les femmes peuvent participer de manière significative à la promotion d'alternatives et au développement démocratique de leurs communautés, de leurs territoires et de leurs sociétés.

  • Nous encourageons la participation de groupes féministes et en faveur des droits des femmes dans les espaces de gouvernance internationale pour faire progresser leurs propositions pour des économies plus justes.

  • Nous commandons des études, des analyses et la compilation de données sur les incidences de l'économie sur la vie des femmes, tout en plaidant pour faire reconnaître les luttes des femmes, leurs connaissances, leurs propositions et leurs aspirations.

« Les propositions féministes pour une économie qui soit au service de la vie, basée sur la coopération, la complémentarité, la réciprocité et la solidarité, ne sont pas seulement des propositions par des femmes pour des femmes, mais par des femmes pour des pays, pour l’humanité. »

Magdalena León T.

Contenu lié