Decrease Font Size Reset Font Size to Default Increase Font Size
A Propos de l' AWID
Qui sommes-nous Notre personnel Notre Conseil d’Administration Nos Donateurs Rapports Annuels de l'AWID FAQs Contactez-Nous
Nos Initiatives
Où est l’Argent pour les Droits des Femmes? Résister et s’opposer aux fondamentalismes religieux Défenseures des droits humains Renforcement des mouvements et organisations féministes Information sur les droits des femmes Le Forum international de l’AWID Influencer les pratiques et les acteurs du développement pour les droits des femmes Programme d'activisme des jeunes féministes
L'adhésion à l'AWID
À propos de l’adhésion à l’AWID Nos membres actuels-les Activités des Membres Rejoignez-nous! Renouveler votre adhesion Connecter à votre compte
Nos publications
Le financement pour les Droits Femmes Fondamentalismes Religieux Défenseures des droits humains Renforcement des Mouvements Efficacité de l'Aide L’impact de la Crise sur les Femmes Égalité des Sexes et Nouvelles Technologies Les Droits des Femmes et le Changement Economique
Actualités et Analyses
Les Droits des Femmes dans l’Actualité Enjeux et Analyses Dossiers du Vendredi de l’AWID Annonces Nouvelles Ressources Analyse spéciale : CSW 58 Analyse spéciale : Vienne+20 Analyse spéciale : Rio+20 Analyse spéciale : Directrice exécutive d'ONU Femmes Analyse spéciale : Programme du développement pour l'après 2015
Implique-toi
Actions Urgentes Evénements Appels à Participation Emplois S’abonner au notre bulletin électronique
 

Home Fr / Actualités et Analyses / Annonces / Déclaration des organisations régionales des femmes africaines à la 56ème session de la Commission des Nations Unies sur le Statut de la Femme, 2012

Déclaration Des Organisations Régionales Des Femmes Africaines À La 56ème Session De La Commission Des Nations Unies Sur Le Statut De La Femme, 2012

 « L’autonomisation de la femme rurale et son rôle dans l’éradication de la  pauvreté, dans le développement et dans les défis actuels. »

 PRÉAMBULE

-       SOULIGNANT que l’Organisation pour l’Alimentation et l’Agriculture reconnaît les femmes en Afrique, particulièrement les femmes rurales comme épine dorsale de la main d’œuvre agricole, responsable de 60-80% de la production alimentaire tant pour la consommation que pour la vente.

-       PRÉOCCUPÉES par le fait que les questions les plus préoccupantes pour la femme ont été négligées se présentant sous les clichés du taux élevés d’analphabétisme chez les femmes rurales, la législation discriminatoire, les obstacles sociaux, culturels, les aptitudes non appropriées en leadership et en gestion contribuant à freiner la liberté de choix et de mobilité des femmes dans le contexte socio-économique, de l’exclusion de la femme des processus pertinents de prise de décisions au niveau communautaire, au sein des partis politiques, dans les institutions publiques et les organisations professionnelles.

-       PRÉOCCUPÉES par le nouveau phénomène d’accaparement des terres au nom d’  investissements a grande échelle et étrangers dépossédant et délocalisation les populations avec des conséquences graves sur les populations et plus spécifiquement les femmes rurales.

 

-       PRÉOCCUPÉES EN OUTRE du fait que le fardeau du VIH/SIDA, des conflits et des catastrophes comme la sécheresse et la famine affectent souvent de façon disproportionnée les femmes spécifiquement celles vivant en milieu rural et SOULIGNANT le fait que les normes sociales patriarcales persistantes, les législations insoucieuses du sexe et la volonté politique limitée d’autonomiser les femmes rurales les relèguent à d’extrêmes niveaux de discrimination et de vulnérabilité, à l’insécurité alimentaire, aux maladies et à la violation de leurs droits humains.

NOUS APPELONS AINSI:

 

Les leaders et les gouvernements africains à:

 

-       Se conformer  et mettre en œuvre  intégralement la CEDEF et   le Protocole sur les Droits de la Femme en Afrique comme principe fondamental pour  l’élimination des disparités qui prévalent entre les deux sexes ; promouvoir et protéger les droits humains des femmes ;

-        INSTITUER des mesures qui appliquent les politiques antidiscriminatoires visant la promotion de la participation de la femme à la prise de décisions et dans les domaines de l’agriculture, des coopératives, du commerce et des chaines de valeur en milieu rural

-       ACCORDER la priorité aux programmes de sécurité sociale des femmes et des communautés locales en mettant l’accent sur les femmes rurales, les orphelins et les enfants vulnérables, les victimes des catastrophes et les autres groupes vulnérables.

Les partenaires de développement à:

 

-       Supporter et promouvoir  les innovations ayant réussies ainsi que les recherches poussées sur le développement des femmes rurales en Afrique, notamment les facteurs responsables de la marginalisation de la femme dans le développement économique pour encourager les changements de politiques basés sur des études fiables et des preuves;

Les organisations de la société civile à:

 

-       Faire le suivi et l’évaluation des progrès des gouvernements dans la délivrance de l’allocation soucieuse du genre et des dépenses sur l’agriculture et les autres secteurs afin d’assurer l’intégration d’une sensibilité au genre et se protéger contre la corruption ;

-        Introduire et renforcer le partenariat  entre les femmes rurales, les organisations de la société civile et les institutions de science  et technologie en vue de garantir la sécurité, la souveraineté alimentaire et le développement durable en Afrique;

Licence de l'article: Copyright - Titulaire de la licence de l'article: FEMNET